lundi 26 novembre 2018

Pas de fuite...

De retour sur ma Brindille j'ai hâte de voir si les travaux de l'été ont bien tenu le coup. J'ai quitté le bateau sans valider si mes hublots et panneaux de pont étaient bien étanches. Très bonne nouvelle, pas une goutte à bord malgré de bonnes pluies. Je suis très content, on a bien travaillé.
Je commence le remontage des balcons avant et arrière, finis la porte et continue l'aménagement de l'intérieur.
Je ramène chez moi plusieurs pièces à peindre ou vernir. 
L'hiver c'est plus simple de travailler au chaud chez moi.
Quelques photos de ma Brindille qui a retrouvé ses copines d'hivernage. 





vendredi 14 septembre 2018

Les travaux de l’été

Brindille toujours sous hangar, il était temps de passer à la pose des hublots, à la peinture du pont et de la coque.
Mon copain Jean-Louis, d’un coup de moto, vient de Paris pour me donner un coup de main.
Puis ce sera Stéphane et ses enfants Hugo et Colin qui mettront un peu de sueur pour donner à ma Brindille une bien belle allure.
Sous couche, ponçage (on ne finit jamais....) puis trois couche de peinture et la coque est superbe. Une peinture incroyable qui se passe au rouleau et qui se tend comme si elle avait été faite au pistolet.
Pour le pont; pose d’une peinture antidérapante grise. Travail compliqué avec la pose de tous les caches, mais une réussite.
Mes neveux nettoient, poncent les coffres extérieurs avant peinture.
Puis je commence le remontage, hauts-parleurs, prise de quai, tableau moteur, plaque constructeur refaite, pompe de cale, compas de cloison et nouvelle porte.
Je quitte ma Brindille très fier du travail fait, je ne retournerai que cet hiver pour reprendre les aménagements intérieur.



Jean-Louis prépare la peinture de pont



Stéphane à la pose des caches pour la peinture antidérapante


Hugo au ponçage du coffre latéral


Et Colin sur le coffre arrière


Les deux hublots posés avec derrière un petit hublot ouvrant au dessus de la cuisine


 Les cadres de hublots neufs


l'arrière du cockpit avec les hauts-parleurs, la prise de quai, les contacteurs moteur et la plaque constructeur neuve elle aussi... Merci Philippe


La nouvelle porte et le compas de cloison


Et pour la fin la carène terminée. ça brille.....

Pour terminer l'extérieur il me reste à poser le rail de fargue en Iroko vernis, remettre l'accastillage, les chandeliers et les balcons.
Il y aura aussi une décoration de coque mais là, je vous laisse la surprise.

dimanche 22 juillet 2018

La coque osmosée, c'est du passé......

Tout d'abord un énorme merci à Hervé et Stéphane, mes frères, à Lucas mon fils et à mon copain Jean-Pierre qui m'ont donné un énorme coup de main pour clore le chantier de l'osmose et de la quille très abîmée.
Hervé est venu deux fois 4 jours et on a travaillé sur un grand nettoyage du bateau au Karcher, sur la peinture des coffres et des fonds de la cabine avant, du coin WC et de la penderie. On a aussi commencé la fabrication d'équipets dans le carré, travaillé sur le démontage des hublots, sur la fabrication de nouveaux cadres en bois pour ces hublots et sur le passage de produits et d'enduits sur la quille après son sablage.

 Hervé au travail dans la cabine avant

Peinture des fonds et des coffres


Travail sur les équipets du carré


Equipets bâbord avant peinture


Et les équipets tribord



 Brindille toute propre en route vers le hangar



Préparation des produits pour le traitement de la quille



 Passage de produits sur la quille



 enduit, ponçage



Et après 10 couches et beaucoup de sueur, voici le travail terminé 


Découpage des nouveaux cadres de hublots



 Dix couches tissu et résine époxy pour combler de gros défauts de la coque


Jean-Pierre prépare les produits



 enduit, ponçage à l'orbitale


 ou à la cale à poncer


 Stéphane au ponçage


 et après plusieurs jours de labeur, le travail est terminé


 Je suis fourbu mais heureux


 Lucas ponce les cadres des hublots


 Stéphane perce les nouveaux emplacements


 Découpage du vaigrage à partir de gabarits en carton sur la dalle de carénage du chantier le soir au calme


Vaigrage posé



ancien panneau de pont


 et le nouveau. Merci Dominique, les plexis sont superbes.
Merci Hubert, la colle est top 

Après ce travail sur la partie sous marine de la coque, le haut paraît bien terne... J'ai donc décidé de repeindre aussi la coque. Du travail en plus mais le plaisir de naviguer sur un beau bateau.
Ce sera le prochain chantier avec la peinture de pont.
Maël, un ouvrier du chantier avec qui j'ai sympathisé m'a proposé l'ancien mât de son bateau. Un joli profil beaucoup plus léger et certainement plus performant. 
J'ai craqué et Brindille va avoir un superbe mât qui sera plus grand que l'ancien. Avec un nouveau jeu de voiles adapté à ce mât ma Brindille va bien avancer.


 

mercredi 9 mai 2018

Peinturlure, peinturlure...

 Depuis mon dernier article j'ai travaillé sur l'accastillage récupéré d'occasion. Tout est refait à neuf, ça brille et ça tourne tout seul.
J'ai aussi bien avancé sur le safran, je vous montrerai des photos prochainement.
Petite infidélité à Brindille, je me suis amusé à faire de la marqueterie sur un wakeboard que j'avais réparé.
Je profite d'une fin de semaine peu chargée pour aller faire de la peinture sur ma Brindille.
Le temps est au beau fixe et je peux peindre en aérant bien le bateau. Deux couches et le résultat est déjà bien satisfaisant.
Je travaille aussi sur les encadrements des portes qui seront en iroko vernis. J'ai hâte de les poser.
Je pose aussi le vaigrage au plafond de la cabine avant. Je termine mon travail par la préparation des placards du carré.
C'est drôle, autant les autres fois j'étais tout seul sur le chantier et aujourd'hui c'est l’affluence.  Des voitures partout, des bricoleurs en tenue de combat pour peindre, gratter, poncer, ça sent les mises à l'eau prochaines. Pour Brindille ce sera plus tard.
J'ai vu avec le chantier pour une mise sous hangar début juillet afin de terminer le travail sur la coque. J'en profiterai aussi pour repeindre le pont et changer les hublots.
J'ai ramené à la maison la table à carte que je dois modifier et réparer ainsi que l'escalier de descente que je refais entièrement.
Encore de bonnes séances de bricolage en vue dans mon garage.



Petit travail de marqueterie sur un wake. 
Peut-être une idée pour la table à cartes ?


 Cabine avant, penderie et WC repeints
 

Il reste la peinture des coffres et des fonds à faire


L'échelle de bain ouverte


et fermée


 Un taquet coinceur démonté

 Nettoyé et graissé



 Puis remonté

vendredi 23 février 2018

La cabine avant avance....

Avant, il y avait une cabine avant tapissée de moquette rose une peu tachée et bien défraîchie.
Le contreplaqué du plafond avait pris l'eau et partait en quenouille et surtout les seuls rangements étaient sous la couchette et donc pas très accessibles.
Tout ça c'est du passé, ma Brindille a maintenant une belle cabine au vaigrage neuf, au plafond neuf et elle est équipée de cinq placards pour ranger les vêtements de son capitaine de son amoureuse et de ses moussaillons.
Avant de passer au remontage des meubles peints au Mans j'ai refait une autre partie du pont qui avait une petite fuite puis collage du vaigrage. Pas simple quand on travaille seul avec des grandes longueurs et puis cette colle néoprène qui accroche quand on ne veut pas.....
Pour la fixation des portes de placards, heureusement que je suis mis au yoga car visser la tête en bas avec une main pour tenir la vis l'autre main pour tenir le tournevis, il ne reste plus que les jambes pour tenir la porte qui ne doit pas bouger d'un millimètre si je ne veux pas quelle frotte sur les bords...
Compliqué mais réussi.
J'avais prévu de peindre la cloison qui sépare la cabine avant des wc mais le froid qui s'est installé m'a fait reporter mon barbouillage.
Il me restera donc la peinture, installer les petits spots à leds pour l'éclairage et cette partie du bateau sera terminée.
J'ai profité de mon séjour au Minihic pour récupérer d'occasion de l'accastillage sur un First 211 qui était à l'état d'épave après avoir quitté son mouillage tout seul.
J'ai de beaux bloqueurs doubles et des taquets pour ramener toutes les manœuvres au cockpit.
Prochain chantier vaigrage, peinture et remontage des meubles dans la partie wc et penderie.


 Pour mémoire la cabine avant les travaux


Son plafond imbibé d'eau

 Pose du vaigrage


 
 Une nouvelle posture de yoga à méditer...



 Sur cette photo le plafond n'est pas fini



 Mes petites portes avec verrou cocotte et passe doigt en teck





lundi 22 janvier 2018

Fin d'année en travaux

L'année 2017s'est terminée avec 4 jours à travailler sur ma Brindille.
Je découvre mon bateau bien entouré depuis ma dernière visite. Le chantier est rempli de bateaux pour l'hivernage et Brindille sera bien protégée des rafales des tempêtes de fin d'année par ses voisines.
Je suis venu avec des morceaux de contreplaqué prédécoupés pour fabriquer les équipets de rangement que je vais installer dans la cabine avant.
Le travail n'est pas simple avec les angles qui sont tous différents, le bateau qui n'est pas horizontal mais avec de la patience j'y arrive. Je vais avoir cinq équipets dans cette cabine pour ranger mes affaires. Le vent est fort, il pleut beaucoup et je suis bien à bricoler au chaud.
Le travail terminé, je démonte tout pour mettre ces pièces en peinture chez moi.
J'ai apporté les morceaux d'Iroko que j'avais préparés avec Philippe et je peux avancer sur mes encadrements de porte intérieur et sur les glissières de porte extérieur. Des bricoles qui prennent du temps mais qui donneront du charme à ma Brindille.
De retour au Mans j'achète le vaigrage qui viendra couvrir l'intérieur de la coque et le tissu qui recouvrira les petits coussins et qui fera les rideaux. Je transforme ma chambre d'amis en cabine de peinture et je travaille à la toupie sur mes pièces d'Iroko pour arrondir les angles.
Prochaine étape, pose du vaigrage et montage définitif des équipets de la cabine avant.
Ça avance...
 Brindille bien entourée


 Le carré transformé en atelier menuiserie


 Mes équipets posés


 Travail à la toupie dans mon garage


 Mes "belles "pièces d'Iroko


pas mal mon tissu non ?